Partager :      

Service Public

L’action du Relais des aidants

Le relais des aidants propose un soutien psychologique individuel aux aidants familiaux qui s ’épuisent ou sont épuisés.
Ce soutien individuel est complémentaire du soutien collectif et de l’offre de répit. Il permet de soutenir les aidants les plus en difficultés, ceux qui ne peuvent participer à un groupe.
Par sa modalité téléphonique, il permet également de soutenir les aidnats qui ne veulent ou ne peuvent se déplacer.
Ce soutien est gratuit pour les aidants grâce à un financement institutionnel mutualisé.

Les aidants familiaux en quelques chiffres

  • Environ 8 millions de personnes de 16 ans ou plus aident de façon régulière un ou plusieurs de leurs proches pour raison de santé ou handicap*.
  • 60 % sont des femmes,
  • 44 % sont conjoints, 13 % sont parents, 21 % sont enfants, 21 % voisins ou amis,
  • 2/3 des aidants ont moins de 59 ans, 1/3 ont plus de 60 ans,
  • 50 % des aidants vivent avec la personne aidée.

La question de la dépendance est un phénomène massif, un phénomène de société pour lequel les aidants occupent une place centrale.

A quoi sert le soutien à la relation d’aide ?

A prévenir l’épuisement des aidants et à les aider lorsqu’ils sont déjà épuisés à sortir de cet épuisement.
L’objectif est simplement d’aider l’aidant à se « sentir mieux » dans son accompagnement au quotidien et en aucun cas de se lancer dans une longue thérapie !
L’aidant avance avec le psychologue dans toutes les étapes du soutien. Ce soutien est toujours personnalisé et adapté à sa demande.

Comment se met en place le soutien ?

  • L’institution finance le soutien sous forme de kits. Ce financement peut être mutualisé avec les partenaires. L’institution communique sur le soutien. Le Relais des aidants informe et forme les partenaires de terrain.
  • L’accueil des aidants se fait par téléphone ou directement au Relais des aidants.
  • Le soutien se réalise sur la base d’entretiens programmés d’environ 45 minutes. L’aidant a besoin en moyenne de quatre à cinq entretiens pour résoudre son problème et adapter son comportement.